Comme tout vêtement, le pyjama ne ressemble qu’à celui qui le porte. La nuit, il y a ceux qui dorment nus, il y a ceux qui préfèrent un simple tee-shirt ou tenue sportive, et enfin il y a les fans inconditionnels du pyjama et croyez-le ou non, ils sont très nombreux à en apprécier le confort et la commodité au point de le porter en dehors de lit, dans la maison par les froides nuits d’hiver. Mais savez-vous d’où vient le pyjama ?

Un peu d’histoire…

Le mot “pyjama” vient du turc. Il était déjà utilisé aux temps de l’empire ottoman : il s’agissait alors d’un pantalon noué à la taille par un cordon et assorti d’une longue tunique qui descendait jusqu’aux genoux. Il était très populaire en Inde, en Iran, au Pakistan ou encore au Bangladesh. On estime que le pyjama a été introduit en Occident aux alentours des années 1870, lorsque les colons britanniques, qui l’avaient adopté pendant leur séjour comme alternative à la traditionnelle chemise de nuit, ont poursuivi cette pratique une fois rentrés en Europe.

Au tout début du 20ème siècle, le succès du pyjama explose et celui-ci est alors disponible dans toutes les boutiques d’habillement, aux côtés de la chemise de nuit plus classique, en tissus coûteux comme la flanelle et le madras. Le pyjama perd alors la plupart de ses connotations exotiques. Il est désormais considéré comme une tenue moderne et adaptée à un style de vie actif, à tel point qu’en 1902, la publicité d’un célèbre catalogue de mode le définit comme « l’unique habit adapté au voyage, avec son aspect qui autorise une plus grande liberté, par rapport à la chemise de nuit. »

Quand pyjama rime avec égalité

La mode androgyne de 1920 contribue très largement à diffuser le port du pyjama chez la gent féminine avec une différence toutefois : si les pyjamas masculins étaient toujours en coton et flanelle, ceux féminins se déclinaient en soie et étaient caractérisés par des couleurs vives, des motifs, des nœuds et de la dentelle. Tout au long du siècle, les pyjamas ont ainsi reflété un certain idéal de mode. C’est toutefois le film américain New York – Miami, tourné en 1934 dans lequel la protagoniste Claudette Colbert porte un pyjama masculine, qui a contribué à faire de cet article une pièce unique chez les hommes comme chez les femmes.

Homme, femme, grand, petit, chacun a son pyjama aujourd’hui, y compris les hommes plus grands et forts que la moyenne qui, grâce à des sites spécialisés, n’ont que l’embarras du choix pour trouver leur pyjama grande taille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *